Critique

Publié le août 16th, 2016 | par Steven Lefrançois

0

Before I Wake

Before I Wake Steven Lefrançois

Summary: Mike Flanagan prouve encore une fois qu'il est définitivement dans la cour des grands pour y rester

4

Solide


User Rating: 0 (0 votes)

Un jeune couple adopte un petit garçon orphelin dont les rêves et cauchemars prennent vie chaque nuit, lorsqu’il dort.

Mike Flanagan prouve encore une fois qu’il est définitivement dans la cour des grands pour y rester. Before I Wake est un conte de fées dramatique et profondément humain sur le pire cauchemar que puisse vivre des parents: La perte d’un enfant. Le casting est solide (Mention spéciale au jeune Jacob Tremblay) et même si le film ne semble pas s’orienter vers l’horreur pur, il réserve son lot de frissons.

Steven souffre d’une maladie très grave: La cinéphilie. Il a ressenti les premiers symptômes vers l’âge de 4 ans devant le film Child’s Play. C’est ensuite devant Evil Dead qu’il a compris la gravité de la situation. Après plusieurs années, il a fini par accepter mon sort et il a acheté au dessus de 6000 médicaments : A Nightmare On Elm Street , The Texas Chainsaw Massacre , Halloween etc…
C’est simple, il adore sa maladie et c’est avec fierté qu’il va mourir avec elle.

Tags: , , , , ,


À propos de l'auteur

Steven souffre d’une maladie très grave: La cinéphilie. Il a ressenti les premiers symptômes vers l’âge de 4 ans devant le film Child’s Play. C’est ensuite devant Evil Dead qu'il a compris la gravité de la situation. Après plusieurs années, il a fini par accepter mon sort et il a acheté au dessus de 6000 médicaments : A Nightmare On Elm Street , The Texas Chainsaw Massacre , Halloween etc… C’est simple, il adore sa maladie et c’est avec fierté qu'il va mourir avec elle.



Comments are closed.

Retour en haut ↑