Critique

Publié le octobre 18th, 2016 | par Jean-François Tremblay

0

Lady in White

Lady in White Jean-François Tremblay

Summary: Tout est parfait: le jeu des acteurs est impeccable, la réalisation est inventive, le scénario est imaginatif, et tout le côté dramatique du film est traité avec beaucoup de sérieux.

4.5

Parfait


User Rating: 3.7 (1 votes)

Frank, un jeune écolier, se retrouve enfermé dans les toilettes de l’école, à la suite d’une mauvaise farce de ses camarades pour Halloween. De là, il voit le fantôme d’une jeune fille ainsi que le meurtrier qui l’a tuée il y a dix ans de cela, dans l’enceinte même de l’école. Poursuivi par ce meurtrier, il arrive à s’enfuir de l’école pour se réfugier dans une vieille maison où vit une inquiétante femme en blanc…

De tous les films de la liste des 31 jours que je n’avais jamais vus, celui-ci est, à date, mon préféré! Tout est parfait: le jeu des acteurs est impeccable, la réalisation est inventive, le scénario est imaginatif, et tout le côté dramatique du film est traité avec beaucoup de sérieux. Luka Haas a toujours été, à mes yeux, l’un des meilleurs enfants acteurs de sa génération, et il le prouve ici. Si les effets spéciaux ont beaucoup vieilli, et si le mystère n’est pas si difficile que ça à élucider (j’ai découvert l’identité du tueur assez tôt dans le film), Lady in White est quand même un film que vous devez voir absolument!

 

 

JF, c’est un peu comme Vern dans Stand By Me: le petit gros qui ne l’est plus. C’est un peu comme Lucas dans Stranger Things: celui qui remet en doute les actions et paroles des autres. C’est un peu comme Johnny 5 dans Short Circuit: il aime les trivias, et toujours plus d’infos! C’est un peu comme Enid dans Ghost World: il se sent parfois un peu marginal dans ses goûts. Et c’est un peu Harry La Trique de Pump Up The Volume car le JF gêné le devient un peu moins lorsqu’il vous parle au micro, et il adore faire des podcasts!

Tags: , , , , ,


À propos de l'auteur

JF, c’est un peu comme Vern dans Stand By Me: le petit gros qui ne l’est plus. C’est un peu comme Lucas dans Stranger Things: celui qui remet en doute les actions et paroles des autres. C’est un peu comme Johnny 5 dans Short Circuit: il aime les trivias, et toujours plus d’infos! C’est un peu comme Enid dans Ghost World: il se sent parfois un peu marginal dans ses goûts. Et c’est un peu Harry La Trique de Pump Up The Volume car le JF gêné le devient un peu moins lorsqu’il vous parle au micro, et il adore faire des podcasts!



Comments are closed.

Retour en haut ↑