Critique

Publié le juillet 5th, 2018 | par Sébastien Bouchard

0

The Awesome Adventures of Captain Spirit

The Awesome Adventures of Captain Spirit Sébastien Bouchard

Summary: Une histoire charmante qui vous fera en vouloir plus.

4

Touchant


User Rating: 0 (0 votes)

J’étais où tout ce temps?

Je me suis levé. J’ai pris ma copie de Life is Stranger que j’ai achetée il y a plus de 2 ans. Je l’ai mise dans mon Playstation 4 en me disant que c’était fini la perte de temps.

C’est exactement ce que j’ai fait après avoir terminé la courte aventure qu’est The Awesome Adventures of Captain Spirit (AACS) développé par Dontnod Entertainment et distribué par Square-EnixAlors que plusieurs joueurs sont impatients de pouvoir enfin jouer à Life is Strange 2 (Disponible le 27 septembre 2018), de mon côté, j’ai goûté à cet univers pour la première fois avec AACS. Et putain que j’ai adoré!

Les petits bonhommes du samedi matin

AACS raconte l’histoire de Chris, un petit garçon qui tente de s’amuser un samedi matin en prétendant être Captain Spirit, un super-héros de son invention, alors que son père regarde le basketball à la télévision. Ceux qui sont familiers avec les jeux vidéos épisodiques d’aventures (à la Telltale Games) ne seront pas dépaysés avec AACS. En vue troisième personne, on dirige Chris dans sa maison et on le fait interagir avec son environnement afin de résoudre de petites énigmes simples et ainsi faire avancer l’histoire. Pour ce petit épisode d’environ une heure (deux maximum si on prend le temps de tout faire), on comprendra que, contrairement aux jeux de ce type, les décisions prises lors de certains événements n’auront que peu d’impact sur l’issue de l’intrigue. Ce jeu n’est en fait qu’un prétexte pour nous présenter les mécaniques du jeu ainsi que certains personnages qui seront présents dans Life is Strange 2.

Non… c’est pas des larmes. C’est des allergies.

Bien que court, AACS arrive rapidement à nous embarquer dans son univers et on s’attache à Chris comme si on l’avait connu depuis longtemps. On s’y reconnait un peu en quelque sorte. Mais c’est lors des moments intimes avec son père que le jeu vient le plus nous chercher. Sans trop vouloir en dire sur le fond de leur relation et leur passé commun, disons que le jeu arrive habilement à jouer entre le sentimental cliché et le réalisme touchant. Ajoutez à ça quelques instants de contemplation accompagnés d’excellente musique indie et on se retrouve soudainement avec une poussière dans l’œil. D’ailleurs, un certain moment met en scène la chanson Moon and Moon de Bat For Lashes et je vous mets au défi de ne pas l’écouter au complet.

Résumé

Bien que court et linéaire avec ses quêtes optionnelles sans réel impact sur l’histoire, on comprend que le but de AACS est surtout de nous faire vivre une expérience vidéoludique émotionnellement forte et de mettre la table pour le prochain opus de Life is Strange. Pour ceux qui ont joué aux premiers jeux de la série, il semblerait que vous aurez même droit à quelques clins d’œil fort intéressants. Et pour les autres, c’est le moment idéal pour vous y mettre.

Et si tout cela n’est pas assez pour vous convaincre de tenter le coup avec AACS, sachez qu’il est gratuit sur PS4, XBox One et Steam.

C’est le genre de fan d’horreur qui a pris du temps avant de s’assumer. Beaucoup trop occupé à l’époque à faire du théâtre, sortir au karaoké ou jouer à des jeux vidéos, ce n’est que depuis une dizaine d’années qu’il embrasse vraiment sa passion.

Tags: , , ,


À propos de l'auteur

C'est le genre de fan d'horreur qui a pris du temps avant de s'assumer. Beaucoup trop occupé à l'époque à faire du théâtre, sortir au karaoké ou jouer à des jeux vidéos, ce n'est que depuis une dizaine d'années qu'il embrasse vraiment sa passion.



Comments are closed.

Retour en haut ↑